Climat : Températures Globales

Evolution des températures depuis 1880

evolution.temperatures.1880Les variations mensuelles et annuelles sont importantes et peuvent masquer la tendance globale si on observe la courbe pour une durée inférieure à une quinzaine d'années. Cependant trois causes de variations annuelles naturelles ont pu être identifiées : le cycle solaire, le cycle des océans (ENSO) et les perturbations volcaniques. Une étude de 2011 (voir ci-dessous) a pu extraire l'influence de ces trois causes, ce qui permet de dégager la tendance globale en isolant l'influence de la concentration en GES. La courbe obtenue montre une hausse très régulière des températures, telle qu'elle a été prévue par les climatologues, même si la hausse décennale en fonction de la concentration en GES a été revue légèrement à la baisse depuis 1990. Mais les émissions, quant à elles, sont supérieures aux anticipations. Les quatre années les plus chaudes depuis 1880 sont 1998, 2005, 2010 et 2014. Selon la NOAA, le Hadley Center et le GISS de la NASA, l'année 2014 dépasse toutes les autres, mais pas selon l'UAH. Pour ces quatre principales sources de données, la moyenne décennale est en hausse.

Evolution des températures mensuelles depuis 1970 selon trois sources

 
 
evolution.temperatures.1970.maj2015

Evolution des températures mensuelles depuis 1970 selon le Met Office britannique

evolution.temperatures.Hadcrut.maj2015

Evolution des températures mensuelles depuis 1970 selon l'organisation météorologique internationale (NOAA)

evolution.temperatures.NOAA.maj2015

Evolution des températures mensuelles depuis 1970 selon l'UAH

evolution.temperatures.UAH.maj2015

Evolution des températures annuelles depuis 1970 selon le GISS (NASA)

evolution.temperatures.GISS.maj2015

 

Températures Globales corrigées des variations intradécennales

Une récente étude publiée dans Environmental Research Letters, en 2011, permet de mieux percevoir l'évolution du climat en extrayant le «bruit» causé par des causes à court terme, comme les variations du cycle solaire, les poussières issues des volcans ou les variations du cycle océanique (ENSO). Reste alors une évolution beaucoup plus régulière qui correspond à l'influence de l'augmentation des gaz à effet de serre (GES). Les scientifiques essaient, notamment en vue du prochain rapport du GIEC, de modéliser des prévisions décennales pertinentes. Cela aura pour effet de rendre mieux perceptible le réchauffement climatique.

 

Temperatures-corrigee-intradecennalFigure 3 : Températures ajustées permettant de corriger les influences de court terme dues aux variations du cycle solaire, de l’ENSO et des éruptions volcaniques. Ont voit nettement apparaître l’augmentation régulière des températures due à l’augmentation des GES et qui continue sans faiblir après 1998 (Source : Global temperature evolution 1979-2010, Foster & Rahmstorf, Environmental Research Letters, 2011).
 
 

Reconstitution des températures depuis 2000 ans

Voici les reconstitutions des températures telles qu'elles apparaissent dans le rapport du GIEC 2013 :

 

2000ans t figure5.7 GIEC2013Ce graphique mérite quelques explications. Les courbes rouges concernent les continents, oranges les continents extra-tropicaux, bleues claires les continents et les océans extratropicaux, bleues foncées les continents et océans de toutes les lattitudes. Les mesures instrumentales sont en noir. Les courbes continues concernent les températures globales, les courbes en tiret les continents seulement et les courbes en pointillé les continents extra-tropicaux. Elles sont lissées et réduisent les variations inférieures à 50 ans. Les courbes commençant par "MA" sont issues de l'équipe de Mann et le chiffre indique l'année.
Certains diront que la température actuelle ne dépasse pas de beaucoup le fameux optimum climatique du moyen-âge. Le problème, c'est que le réchauffement actuel n'est qu'un début et est très rapide. Par ailleurs, il est faux de dire que cet optimum correspondait à une période de vitalité économique. Au contraire, les siècles qui ont suivi, et qui ont vu un grand développement économique, scientifique et culturel en Europe, pendant lequel les famines se sont espacées, étaient des siècles de diminution de la température.
On voit nettement que les continents se réchauffent plus que les océans et que les zones extra-tropicales se réchauffement plus que les zones tropicales, ce qui correspond aux modèles climatiques.
(WG1, Figure 5.7 GIEC2013)

Sources des relevés de températures globales

Il existe quatre sources majeures qui publient les températures globales mises à jour tous les mois.

 
 

Ces liens donnent accès directement aux relevés. Il est ensuite assez facile de les traiter pour les intégrer un tableur : copier dans un bloc-note pour "nettoyer" les données, copier dans le presse-papier, outil assistant importation de texte dans un tableur. Veillez à transformer les points en virgule. Tenir compte des périodes de références différentes selon les sources. Les moyennes mobiles sont décalés d'une période (moyenne de x derniers items), cela permet d'avoir la moyenne jusqu'au dernier mois. Le GISS donne un tableau où les moyennes mensuelles sont horizontales sur 12 mois, puis retour à la ligne. C'est pourquoi nous ne donnons que les moyennes annuelles. Chacun pourra ainsi vérifier par soi-même l'évolution des températures. Vous retrouverez alors les courbes données plus haut. Si ce n'est pas le cas, dites le nous...